Comment basculer vers le digital learning ?

  • Learning
  • 28 Septembre 2020
  • Aucun commentaire

Le confinement lié à la pandémie mondiale du Covid-19 a mis à l’honneur le digital. Si bien que les plus réticents ont désormais pris conscience qu’il était possible de continuer à former grâce à ces outils. Former plus rapidement, de manière plus flexible et plus attractive. Mais passer du présentiel au distanciel ne se fait pas en un claquement de doigts. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il ne s’agit pas seulement de transposer l’existant au format numérique, mais bien d’adapter les process pédagogiques aux codes du digital. Comment basculer vers le digital learning ? 

S’intéresser aux profils et aux besoins des apprenants

À cette étape, vous devez vous intéresser à votre population d’apprenants. Qui sont-ils ? Quel âge ont-ils ? Quelles qualifications ont-ils ? Quelles sont leurs problématiques ? Quels sont leurs besoins pédagogiques et opérationnels ? Quel enjeu représente la formation pour eux ? Comment le digital peut vous aider à répondre à leurs attentes ? 

Que vous soyez en charge de la formation interne à l’entreprise ou que vous soyez infopreneur, considérez-les comme de véritables clients que vous devez satisfaire. Savoir exactement à qui on s’adresse permet de proposer par la suite une formation qui colle au mieux aux attentes collectives et individuelles. Vous pouvez également leur envoyer des questionnaires rapides afin de récolter des informations encore plus précises sur leurs attentes.

Analyser l’existant

Si vous avez déjà des contenus de formation en présentiel existants, l’idée n’est pas de tout jeter à la poubelle et de recommencer à zéro. Certaines formations ne sont d’ailleurs pas transposables au digital. Il faut donc analyser l’existant et définir dans quel ou quel cas, la digitalisation constituerait une réelle valeur ajoutée en tenant compte des besoins des apprenants. À partir de là, on peut se servir de l’existant comme base pour structurer un nouveau projet de formation au format digital.

Reconstruire la formation

Lorsqu’on bascule dans le digital learning, il faut toujours penser « distanciel » et non « présentiel ». On délaisse les sessions de plusieurs heures pendant lesquelles on expose ses connaissances aux apprenants. À la place, on propose des séquences pédagogiques courtes et digestes mêlant activités de découvertes, apports théoriques, mise en pratique et questions-réponses. 

On repense la formation dans son ensemble. De fait, l’aspect humain est essentiel et il faut en tenir compte dans la stratégie d’accompagnement. Accès au chat, échanges mails, coachings individuels ou de groupe, classe virtuelle… À vous de choisir la ou les approches les plus pertinentes en fonction des objectifs.  

Choisir les modalités de formation adéquates

Dans le même temps, il convient de déterminer quelles modalités pédagogiques seront utilisées dans le cadre des programmes de formation. J’insiste sur le pluriel de « modalités », car diversifier les approches d’apprentissage permet de dynamiser la formation, de capter l’attention et d’optimiser la rétention d’information. E-learning, vidéo-learning, social-learning, mobile-learning, classe virtuelle, master classe ou encore webinaire, les possibilités sont nombreuses. Optez pour celles qui conviennent le mieux aux besoins pédagogiques et opérationnels de vos apprenants.  

Rendre l’apprenant acteur de sa formation

L’un des enjeux cruciaux du digital learning est de maintenir l’attention des apprenants à distance tout au long de leur parcours d’apprentissage. Il est plus facile en effet de décrocher lorsqu’on se retrouve seul face à son écran. Pourtant, la discipline et la rigueur sont essentielles à l’atteinte des objectifs fixés. Alors, comment faire ? On se tourne vers une pédagogie plus inductive et on rend les apprenants acteurs de leur formation. On entretient leur motivation par la gamification, les défis et la mise en pratique. On leur donne la possibilité d’interagir, de se challenger et de prendre la parole lors des sessions de groupe. On favorise la mémorisation par des évaluations formatives régulières et sommatives. Le tout en variant les modalités pédagogiques afin d’optimiser la rétention d’information  

Faire évoluer le « rôle » du formateur

J’ai déjà abordé le nouveau rôle du formateur à l’heure du digital dans cet article que je vous invite à découvrir. Je ne vais donc pas refaire la messe sur ce point, mais je me permets d’insister brièvement tant ce rôle est important. Le formateur, qui n’a plus à se déplacer dans une salle de classe, ne doit pas pour autant s’effacer derrière un écran. Au contraire, la communication est primordiale dans la formation digitale et sa présence est stratégique. D’expert de l’apprentissage, il devient accompagnateur du changement, animateur de communauté, coach, médiateur.

Témoignages de clients qui ont basculé vers le digital learning

De manière générale, j’ai pu observé une recrudescence d’appels pour passer tout ou partie de formations présentielles en digital. La perte de chiffres d’affaires chez les formateurs indépendants a été une réelle prise de conscience sur l’opportunité du digital en cette période inédite. De même, les freelances, les consultants, les experts, ont eu le même constat en cherchant des solutions de consultation en ligne pour pallier les séances impossibles à réaliser en présentiel. 

Quelques exemples clients : 

  • Le groupe VOLKSWAGEN a annulé la totalité de ses formations jusque septembre 2020. Les marques ont décidé de digitaliser les formations produit en mettant à disposition de leur réseau des vidéos courtes de présentation du véhicule à destination des vendeurs. 
  • SEAT a également fait des vidéos directement pour ses clients afin de prendre en main leur tout nouveau véhicule. 
  • PEUGEOT a déjà des parcours mixtes alliant des préparations en e-learning avec une journée présentielle événementielle. La marque est allée encore plus loin en proposant des classes virtuelles et des vidéos pour promouvoir les contenus de formation présentielle à distance.  
  • EUROVIA a profité du confinement pour valoriser son offre de formation à distance et accroître son processus de digitalisation de la formation. C’est un grand tournant pour les équipes de formation qui ont été formées en accéléré pendant le confinement en classes virtuelles aux différentes méthodes, techniques et outils digitaux. Le format était convivial et a offert de belles perspectives de développement de formations digitales tant les équipes ont participé et apprécié l’approche. 

En bref, comment basculer vers le digital learning ? Connaître parfaitement sa population cible, partir de l’existant pour l’adapter aux codes de la formation à distance, mettre l’apprenant au centre de la formation et apporter une attention particulière à l’accompagnement. Comme des milliers d’entreprises, vous souhaitez vous aussi sauter le pas de la formation digitale ? Réservez dès maintenant votre session stratégique gratuite, je serais ravie d’échanger avec vous sur votre projet : JE RÉSERVE MA SESSION STRATÉGIQUE GRATUITE.