▷ Comment utiliser la Classe Virtuelle en formation ?

  • Learning
  • 15 Juillet 2019
  • Aucun commentaire

La classe virtuelle est un format hybride de la formation. Elle a pour vocation de recréer les conditions d’une classe en présentiel en mode synchrone, mais à distance. Formateurs et apprenants participent ainsi à l’événement à l’aide d’un outil en réseau quelle que soit leur situation géographique. C’est une modalité pédagogique très prisée de la formation digitale. Elle signe le retour à la présence physique en utilisant les codes des nouvelles technologies. La classe virtuelle a de nombreux atouts dont l’interactivité, qui est aujourd’hui primordiale pour optimiser l’implication des apprenants et dynamiser un parcours d’apprentissage. Alors comment utiliser la classe virtuelle en formation ? Je vous réponds dans cet article.

Des atouts indéniables pour la réussite d’une formation

La classe virtuelle possède de nombreux atouts :

  • elle n’impose pas de barrière géographique. Tous les apprenants peuvent y participer dès lors qu’ils ont accès à une connexion Internet. Il n’y a donc pas non plus de temps de trajet à compter ;
  • son format plus court qu’une classe en présentiel lui permet d’être facilement intégrée dans un emploi du temps. Et si l’apprenant n’a pas la possibilité d’y assister, la session de classe virtuelle est disponible en replay. Cet atout est également très utile pour se replonger dans le contenu si besoin est ;
  • en outre, ce modèle de formation à distance est très interactif. Le formateur intervient, mais échange également avec ses apprenants par le biais de session de questions réponses, de jeux ou encore de quiz.
  • la classe virtuelle casse en quelque sorte les codes de la formation classique. Tout le monde est placé sur le même pied d’égalité. Le professionnel, tout comme les apprenants, participent à cet évènement derrière leur écran ;
  • on se rapproche du social learning où le formateur est plus un animateur et un médiateur que la tête pensante de la formation. De fait, cette modalité du digital learning est beaucoup plus engageante et permet d’optimiser la dynamique d’apprentissage.

À découvrir également : Le nouveau Rôle du formateur : le Formateur 3.0

Quand utiliser la classe virtuelle ?

L’utilisation de plusieurs modalités d’apprentissage dans un même parcours optimise l’efficacité d’une formation. L’apparition de la formation digitale a largement facilité le blended learning et a permis de séquencer intelligemment différentes modalités au service de la performance des parcours de formation. La classe virtuelle s’intègre donc dans une logique de diversification des approches pédagogiques. On peut l’associer à des sessions en présentiel synchrone, à des modules e-learning asynchrone ou même opter pour les trois situations d’apprentissage. Ceci permettant de cumuler les avantages des 3 modalités. A quel moment l’intégrer dans le parcours ? En introduction pour accueillir les participants dans le parcours et créer du lien, en cours de formation digitale pour humaniser le dispositif et approfondir des notions plus complexes, la classe virtuelle peut s’intégrer à tout moment dès que le besoin d’apporter une notion explicative orale ou de recentrer la motivation des apprenants sur des points clés se fait sentir.

À découvrir également : Panorama des modalités pédagogiques du Digital Learning

Les bonnes pratiques pour intégrer la classe virtuelle dans le processus de formation

L’organisation et l’animation de ce format d’apprentissage ne s’improvisent pas. Il existe un certain nombre de bonnes pratiques à respecter pour réussir vos projets en classe virtuelle :

  • contrairement au présentiel, la classe virtuelle nécessite l’utilisation d’une plateforme. Cela peut paraître évident, mais assurez-vous en premier lieu d’avoir une bonne connexion internet pour optimiser l’expérience utilisateur. Il est également indispensable de se former et d’accompagner les apprenants dans la prise en main de l’outil. Une étape préalable qui permet d’être autonome et à 100 % concentré sur la formation le moment venu ;
  • techniquement, il n’y a pas de limite en terme de participants mais certains outils peuvent contraindre le nombre. Ceci dit, il est préférable de réguler le nombre de personnes inscrites afin que la séance soit parfaitement cadrée. De cette manière, vous favorisez une interactivité optimale, chacun peut intervenir et poser des questions ;
  • la classe virtuelle repose sur un format plus court que le présentiel Il est donc indispensable d’aller à l’essentiel et de gérer le temps. Préparez bien votre intervention pour qu’elle soit dynamique et efficace en définissant des objectifs précis, en élaborant un scénario pédagogique et en sélectionnant les ressources support (images, vidéos, schémas, etc.). Prévoyez un plan B en cas de soucis technique. Envoyez des messages de rappel de la webconférence 2 jours avant, la veille, quelques heures et 30 minutes avant le début. Commencez à l’heure même si vous souhaitez meubler quelques minutes le temps que les retardataires vous rejoignent sans pénaliser les participants à l’heure ;
  • il est plus difficile de retenir une personne à distance. Si le formateur passe 1h30 à parler sans laisser place à l’échange, il y a de fortes chances pour que les apprenants désertent la plateforme. Gardez à l’esprit qu’ils doivent être placés au centre de la formation. Ainsi, vous devez optimiser leur engagement le plus possible. Saccadez la session en plusieurs temps mixant intervention du formateur et participation active des apprenants. Favorisez le débat et stimulez leur réflexion.

Les sujets qui s’y prêtent

Il est possible d’utiliser la classe virtuelle en toute circonstance. Ceci dit, sur des formations courtes, il peut être intéressant de l’utiliser pour optimiser la passation (par l’intervention du formateur) et l’intégration (par des quiz de vérification) d’information. De nombreux thèmes peuvent être abordés en webinar : approfondissement d’une notion clé, traitement des questions et réponses, cas pratiques, introduction d’une nouveau sujet, faire une synthèse des notions vus dans les modules précédents et motiver sur la suite du dispositif. On se concentre sur l’expertise et on garde alors l’e-learning pour l’apprentissage pur. Il est préférable d’éviter la classe virtuelle dans le cadre de jeux de rôle ou d’activités nécessitant beaucoup d’interactions entre apprenants et formateurs.

Quelles fonctionnalités pour les plateformes de classe virtuelle ?

Plusieurs fonctionnalités sont disponibles sur les plateformes telles que :

  • le tableau blanc qui est utile pour le brainstorming ;
  • le chat, un outil de communication qui permet aux apprenants d’interagir, de poser des questions et de partager des informations avec les autres participants ;
  • le sondage ou les quiz qui aident le formateur à mesurer la compréhension de ses propos par les apprenants ,
  • le partage d’écran ;
  • les espaces de travaux de groupe pour impliquer davantage les apprenants et mettre en pratique l’apport théorique.

Cependant, il faut savoir que toutes les plateformes ne se valent pas. On préfère l’utilisation d’outils tels que Skype for Business, Zoom ou encore Google Hangouts pour la conduite de réunion. L'interactivité y étant limitée, c’est idéal pour le partage simple d’informations. En revanche, Webex Training Center ou encore Adobe Connect Learning ont de multiples fonctionnalités spécifiques à la formation en distanciel. Parmi elles, on retrouve le quizz, le sondage, le partage de tableau blanc, les notifications par émoticones, le partage de fichier, l’organisation de groupes de travail, mais aussi les statistiques de présence pour suivre en direct l'intérêt des apprenants pour votre formation.

Vous souhaitez approfondir le sujet avec un expert ? Vous avez un projet de formation en classe virtuelle ? N’hésitez pas à réserver une session stratégique avec moi, je serais ravie de vous aider sur votre projet  : JE RÉSERVE MA SESSION MAINTENANT.